APPELEZ-NOUS 0262 45 43 45
Plan de la ville

Deux courts-métrages pour lutter contre la violence

Deux courts-métrages pour lutter contre la violence

Collégiens, lycéens, professeurs, chefs d’établissements, parents et partenaires ont été conviés ce mercredi 4 juillet à la présentation de deux courts-métrages en salle de conseil. Des saynètes qui avaient pour thème : « Rapprochement de la population avec les forces de sécurité de l’Etat » ont été présentées au public.

Violence verbale, physique, vol, agression, harcèlement moral, respect de la vie privée, danger des réseaux sociaux… Les élèves des classes de seconde « section commerce » du Lycée de Vue Belle et de 3ème du collège Antoine Soubou ne pouvaient pas côtoyer plus près la réalité dans leur court-métrage.
Des actes d’incivilité dans le car scolaire à l’agression physique pour dérober un Smartphone, ces élèves sont devenus acteurs le temps de délivrer un message reposant sur la paix et le dialogue.
Dans une succession de petites saynètes écrites par la comédienne et chanteuse Laurence Beaumarchais, ils incarnent tantôt les agresseurs, tantôt les agressés. Une expérience qui les a fait grandir. « Cela a permis à notre classe de réfléchir sur le thème de la violence, cette expérience nous a rapprochés. Ceux qui se sont mis dans la peau des victimes, ont pu ressentir ce qu’elles vivaient tous les jours comme violence. Cela a été un véritable choc pour eux », précise Dayveun, élève en seconde à Vue-Belle.

Sensibiliser un maximum de personne aux actes de violence

Ce projet, qui a vu le jour grâce au Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance (FIPD 2017), a permis d’éveiller les consciences chez ces adolescents, de les sensibiliser à toutes les formes de violence, mais également aux métiers exercés par les gendarmes, ou encore les fonctions de médiateurs dans les transports en commun.
Très impliqués également dans ce projet, le Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) de la collectivité, la Brigade de la Délinquances Juvénile (BPDJ), la Semto ainsi que les médiateurs dans les transports en commun.
Une dizaine d’ateliers plus tard, « je souhaite que cela fasse naître des vocations chez ces jeunes. Je souhaite également que ces courts-métrages sortent de cette salle de conseil et soient diffusés au plus grand nombre afin de sensibiliser un maximum de personnes », souligne Jean-Marc Aure, élu délégué à la sécurité. Patrick Daul, chef d’escadron, officier adjoint de la prévention de la délinquance au niveau du commandement de la gendarmerie de La Réunion, met l’accent sur l’importance des valeurs. « Les parents ont un devoir de rétrocession des valeurs aux plus jeunes, car ce sont eux qui feront La France, La Réunion de demain ». Ces saynètes sont des fictions inspirées d’évènements réels. Toutefois, face à la pertinence de ces vidéos, partenaires et acteurs de ce projet souhaitent diffuser ces vidéos à grande échelle. Dans les collèges et lycées de La Réunion pour commencer et pourquoi pas dans les transports scolaires dans un second temps.

Suivez et commentez toute l'actualité de la commune de Saint-Paul!
error0