APPELEZ-NOUS 0262 45 43 45
Plan de la ville

Format adapté pour Les nuits du film de Nature de La Réunion

Les Nuits du Film de Nature de La Réunion (Stern_©ORCA Production:Fabien Wohlschalg)

Format adapté pour Les nuits du film de Nature de La Réunion

Intermèdes nature. Les Nuits du film de nature de La Réunion : cet événement se tiendra les jeudi 12 et vendredi 13 novembre 2020 à Léspas culturel Leconte-de-Lisle à Saint-Paul. Une co-production organisée avec la Réserve naturelle de l’Étang-Saint-Paul. (Photo Stern_©ORCA)

Cette deuxième édition se déroule dans un format inédit. Les organisateurs s’adaptent en effet au contexte sanitaire actuel lié à la Covid-19. Deux soirées vont se tenir. Avec la projection gratuite de deux films. Mais attention, les places sont limitées en raison de la jauge divisée par 3 (85 personnes par soir). Il faut obligatoirement réserver pour y assister. 

On invite également les spectateurs à prévenir les organisateurs en cas d’empêchement. Pour pouvoir attribuer à nouveau les places. Vous pouvez réserver au 02 62 59 39 66 ou au 02 62 80 23 00. Ou sur le site suivant

La réservation peut également s’effectuer à la Maison de la Réserve (50, rue Anatole-Hugot – 97460 SAINT-PAUL) ou à Léspas culturel Leconte-de-Lisle (5 rue Eugène-Dayot – 97460 SAINT-PAUL).

Des séances réservées aux élèves de plusieurs établissements scolaires se tiendront les 12 et 13 novembre. Soit 170 marmay concernés. Objectif de ces Nuits du film de Nature de La Réunion : une visée éducative afin de se rendre compte de la richesse des zones humides. Léspas et la Réserve espèrent organiser une troisième édition en 2021 de plus grande envergure si le contexte sanitaire évolue favorablement.

Le protocole sanitaire de Léspas culturel Leconte-de-Lisle à découvrir en cliquant ici.

La programmation des Nuits du film de Nature :

Jeudi 12 novembre 2020 – 18h30

Film 1

Migrations secrètes : Le Faucon d’Eléonore -Tout public – Alexis de Favitski – 2019 – France – 43 minutes

Synopsis

Les colonies de reproduction du faucon d’Eléonore s’étendent sur toute la Méditerranée, de la Grèce jusqu’aux îles Baléares en Espagne, et même l’île de Mogador au Maroc. Pourtant, en hiver, ils se retrouveront presque tous en un seul endroit, l’île de Madagascar, au terme d’une migration de plusieurs milliers de kilomètres.

Grâce à de petites balises Argos posées sur ces voyageurs discrets, on en sait aujourd’hui beaucoup plus sur leur itinéraire extraordinaire lors de cette migration, et sur leur adaptation surprenante aux grands rythmes de la nature. Avant et pendant ce grand voyage.

De la Méditerranée jusqu’à Madagascar, cet épisode de Migrations Secrètes suivra l’odyssée de ce faucon aux capacités d’orientation réellement hors du commun.

Film 2 – Grand Format

France Terres Sauvages: la forêt

– Tout public – Thierry Robert – 2019 – France – 100 minutes

Synopsis

La forêt française recouvre aujourd’hui près de 30% du territoire, soit deux fois plus qu’en 1830. Si la société se concentre dans les villes, elle laisse ainsi d’immenses espaces vierges, où la nature reprend ses droits.

Ce documentaire, raconté par Bérénice Béjot, invite à l’évasion dans ces théâtres naturels et sauvages de France, en compagnie d’hommes qui y consacrent leur vie. Ainsi, Antoine Nochy, philosophe écologue, étudie le retour du loup dans les Cévennes. Au sud de l’Ardèche, Jacques Tassin, écologue et expert de l’intelligence des arbres, invite à visiter le bois de Païolive, à la biodiversité exceptionnelle. Philippe Falbert, naturaliste, inventorie les forêts pyrénéennes, et Laurent Geslin, photographe animalier, traque le lynx boréal, le plus grand félin d’Europe, dans les forêts du Jura.

Vendredi 13 novembre 2020 – 18h30

Film 1

Migrations secrètes : Le papillon Belle Dame -Tout public – Benoît Demarle – 2019 – France – 43 minutes

Synopsis

Le papillon Vanesse du Chardon, communément appelé la Belle Dame, est un papillon très courant en Europe au printemps et en été. Très courant mais pourtant exceptionnel! Pendant tout leur voyage, les belle-Dames ne suivront qu’un seul guide, le Soleil, qui leur donnera la direction du Nord au printemps, du Sud à l’automne.

Leur allié précieux sera le vent, qu’elles iront chercher à différentes altitudes jusqu’à trouver le courant favorable qui les emmènera plus au Nord. Cette migration aller se déroulera sur près de quatre mois, bien plus que la durée de vie papillon adulte.

Avec la migration des Belles-Dames, nous avons un exemple surprenant de migration trans- générationnelle. La première génération de papillons va débuter la migration, puis se reproduire en route et laisser la place à ses descendants. Ces jeunes papillons prendront alors à leur tour la route du Nord, attirés par les jours de plus en plus longs en Europe du Nord en été.

Leur migration retour est longtemps restée un mystère complet pour les scientifiques. Personne n’avait jamais vu de Belles-Dames s’engager dans le chemin inverse en automne, pour rejoindre l’Afrique du Nord. Et cette absence d’observation avait même conduit certains chercheurs à penser que les papillons arrivés au terme de leur migration vers l’Europe du Nord en été y mourraient là en automne, surpris par le froid.

Le voile se lève sur les mystères de ce voyageur au très long cours. Un papillon engagé dans l’une des plus longues migrations d’insectes jamais recensée.

Film 2

Wetlands, l’héritage de Luc Hoffmann Tout public – Stephan Rytz – Suisse – 90 minutes

Film primé au

** le Golden Leaf Award du Lazio Green Film Festival – Rome

** Druk InternationalFilm Festival (DIFF) – Bouthan

Synopsis

Depuis le début du 20e siècle, près de deux tiers des zones humides ont disparus. Considérées comme inutiles, elles ont été drainées et asséchées pour favoriser le développement de l’agriculture, l’industrie et l’urbanisation.

Pour tenter d’enrayer cette destruction, Luc Hoffmann a mené des études et conduit des actions de protections dans différents lieux emblématiques du bassin méditerranéen et d’Afrique de l’Ouest. Précurseur du développement durable, la vision de Luc Hoffmann était d’appréhender la biodiversité comme une dynamique globale, incluant et interagissant avec les activités humaines.

C’est ainsi qu’il a été à l’origine de la création et du développement du WWF, la célèbre ONG à l’emblème du panda, et la convention de Ramsar, unique traité signé par 170 pays qui s’engagent en faveur de la protection des zones humides de la planète.

Ce film nous emmène sur le chemin de Luc Hoffmann, humaniste et visionnaire, qui a choisi de mener ce combat en toute discrétion sans jamais chercher les honneurs ni les récompenses. Il fait la lumière sur son oeuvre immense et permet de comprendre l’importance capitale des zones humides, qui sont une réponse évidente aux enjeux climatiques de demain

Autre action lancée en parallèle : le Concours photo « Les zones humides de La Réunion ». Celui-ci se se termine après quatre mois de compétition. Les participant.e.s envoyaient plus de 160 photographies à la Réserve naturelle de l’Étang Saint-Paul. Le grand public va maintenant pouvoir voter sur internet pour décerner le Grand Prix du Public jusqu’au 10 novembre inclus sur internet. 

Pour voter, il suffit de se rendre sur le site internet de la Réserve en cliquant ci-après : Vote Grand Prix du public. L’annonce des lauréat.e.s se tiendra dans le cadre des Nuits du film de Nature.

Suivez et commentez toute l'actualité de la commune de Saint-Paul!
error0