76ème commémoration de la libération du Camp d’Auschwitz ce mercredi 27 janvier 2021

29 janvier 2021

Cela fait 76 ans que les camps de l’horreur ont été libérés. 76 ans… L’occasion de réfléchir pour éviter que l’histoire ne se répète.
C’est lors de la commémoration de la libération du camp d’Auschwitz qu’une soixante de personnes s’est réunie au Square de l’Appel du 18 juin 1940 ce mercredi 27 janvier 2021, pour un moment de partage, de recueillement. En présence de La Maire Huguette BELLO, du président du TCO, Emmanuel SÉRAPHIN, du président de l’association juive de La Réunion, Jacques HAZAN, du président du groupe de dialogue inter-religieux Idriss ISSOP BANIAN, du rabbin Mendel SIBONY, des anciens combattants, des élus et jeunes élus du conseil communal des enfants et des jeunes, des citoyens… tous présents pour perpétuer ce devoir de mémoire.

Lors de cette cérémonie, un arbre de vie a été planté, symbole d’une nouvelle force, d’une nouvelle vie. Le rabbin Mendel SIBONY souligne l’importance de faire le lien avec ce que nous apporte la nature, cet environnement qu’on laissera à nos générations futures. Il rappelle aujourd’hui que cette commémoration n’est que « le souvenir d’un douloureux passé, le devenir d’une mémoire à préserver à présent pour que l’espoir d’un meilleur avenir puisse se réaliser ».

Ce moment d’émotion nous rappelle également que ces 12 années de l’horreur ont également vu le combat et la résistance de Réunionnais qui ont lutté pour que demain soit un meilleur jour. C’est avec ferveur que la Maire, Huguette BELLO, ne cessera de mettre en lumière ces femmes et ces hommes qui ont, sans relâche, « permis la libération de ces camps de l’horreur. À l’image du Saint-Paulois, Wilfrid HÉNOD, né le 29 juin 1898, mobilisé dans les forces de l’armée en 1917. Resté dans l’armée, puis nommé adjudant chef en 1932. Il part au combat en 1940, interné au stalag prés de Rennes en 1942. Libéré en 1941, il rejoint la résistance pour la libération de tout un peuple ». Une démonstration de force et de bravoure, de résistance dont à fait preuve le peuple réunionnais. C’est en cela que la fierté est plus grande lorsque dans cette page de l’histoire, ces Hommes nous rappelle « qu’il nous faut lutter avec détermination contre toutes les manifestations de l’oppression humaines. »