Saint-Paul devient la deuxième ville de France de plus de 100 000 habitants, et la première commune d’Outre-mer, à proposer une Mutuelle Communale Solidaire sur son territoire. Tous les Saint-Paulois et les personnes travaillant à Saint-Paul pourront y adhérer.

La Ville proposera différentes formules de Complémentaires Santé qui seront 30% moins chères par rapport aux tarifs d’une mutuelle classique. Des milliers de foyers Saint-Paulois vont bénéficier de ces mesures visant à renforcer leur pouvoir d’achat.

La Mutuelle Communale Solidaire s’adresse à tous les habitants de Saint-Paul et à ceux qui y travaillent.

Les personnes disposant de la CMU-complémentaire, celles recevant l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) et le public ayant déjà une mutuelle d’entreprise obligatoire ne pourront pas bénéficier de cette mutuelle.

Adhérer à la Mutuelle Communale Solidaire de Saint-Paul comporte plusieurs avantages :

  • pas de délais de carence
  • pas de questionnaire de santé à remplir ; pas de frais de dossier
  • pas de limite d’âge
  • Ouverture aux personnes qui travaillent sur le territoire de la commune

Notre Mutuelle Communale Solidaire s’adapte à vos besoins : que vous soyez étudiant, retraité, apprenti, salarié, travailleur indépendant, commerçant, artisan, agriculteur, seul ou en famille…

En s’inscrivant dans une telle démarche, nous nous positionnons comme un intermédiaire entre les mutuelles de La Réunion et la population.

C’est un progrès social indéniable. Nous rejoignons les 1 700 autres villes de France qui possèdent une mutuelle communale. Ces communes sont parvenues à faire baisser de 30 à 60% le prix des formules de Complémentaire Santé. Cette mesure de justice sociale va bien au-delà des compétences obligatoires d’une Mairie.

Lancement de la Mutuelle Communale Solidaire

Des questionnaires ont été distribués par voie postale sur l’ensemble du territoire.

Une version numérique a permis également de remplir le questionnaire directement en ligne.

Les retours des questionnaires papiers ont pu être déposés par les habitants au sein d’urnes réparties dans les mairies annexes, les bibliothèques, les équipements de proximité et les piscines municipales, les pharmacies partenaires situées sur les 6 bassins de vie et les cabinets médicaux ainsi qu’au CHOR. Des actions de proximité ont été également réalisées dans ces quartiers afin de recenser les attentes de la population.

2 735 personnes ont répondu à l’enquête, ce qui marque une très bonne participation des Saint-Paulois. 18 % proviennent des enquêtes en ligne et 82 %  des retours terrains. Les chiffres indiquent que 10 % des foyers ne bénéficient pas de couverture maladie. 93 %, des interrogés déclarent être intéressés par la mutuelle communale. 47 %, informent débourser 100 euros par mois pour leur mutuelle. Cet état des lieux vient confirmer le réel besoin de la population d’avoir une mutuelle plus adaptée à leurs besoins, en terme de soins et de coûts.

Touchée par la crise sanitaire actuelle liée à la covid-19 et la Dengue, les personnes souffrantes vivent des périodes de convalescence plus longues et très difficiles. Ce qui représente également une charge financière conséquente pour un foyer.

« 70% de la population ont pris conscience de leur santé en raison des risques qu’ils pourraient avoir dus aux différentes épidémies qui circulent depuis maintenant 2 ans »
Laëtitia Lebreton, conseillère municipale, déléguée à la politique de Prévention Santé

Les prochaines étapes

Compte tenu de la difficulté donnée au choix de la mutuelle à proposer des formules les mieux adaptées aux attentes de la population, la Ville de Saint-Paul sollicitera l’assistance d’un expert en assurance pour l’élaboration d’un cahier des charges.

Une fois le candidat retenu, la Ville lancera une campagne de communication auprès du public sur la possibilité d’adhérer aux différentes formules de couverture négociées collectivement avant de pouvoir être commercialisées fin de l’année 2021.

« Cette stratégie reste une option gagnante qui aura pour finalité d’offrir une mutuelle moins chère et adaptée aux besoins d’une population en demande en faisant participer activement l’ensemble des concurrents dans ce projet »
Perceval Gaillard, 13ème adjoint, délégué à la Politique de la ville