Éteindre pour préserver les espèces endémiques à Saint-Paul

1 avril 2021

Saint-Paul s’engage activement dans les Jours de la Nuit. Un événement organisé, du 5 au 25 avril 2021, porté par la Ville, le Parc national de La Réunion et ses partenaires en lien avec la Société d’études ornithologiques de La Réunion.

Saint-Paul lutte contre l’éclairage nocturne excessif. En menant un véritable engagement citoyen pour inciter la population à se mobiliser.

C’est pourquoi la commune va réduire l’éclairage public, du lundi 5 avril au dimanche 25 avril de 19h30, à minuit uniquement dans les secteurs suivants :

  • Zone littorale : entrée de la Saline-les-Bains au stade de Cambaie, Chaussée Royale, Front de mer de Saint-Paul
  • Zones à mi-hauteur : Carrosse, Mont Roquefeuil, Saint-Gilles-les-Bains (partie haute), de la route du Théâtre au rond-point à l’entrée de l’Éperon
  • Tous les sites sportifs à partir de 21 heures

4 000 points lumineux sont concernés. Le mois d’avril correspond en effet à la période d’envol des jeunes pétrels menacés d’extinction.

La réduction de la pollution lumineuse contribue à sauver le pétrel de Barau et le pétrel Noir de Bourbon, endémiques de La Réunion. Pour leur permettre de s’envoler en toute sécurité.

Le pétrel de Barau et le pétrel Noir de Bourbon restent menacés. La première espèce se trouve en danger d’extinction. La seconde en danger critique d’extinction. Si vous trouvez un oiseau échoué, n’hésitez pas à rapidement contacter la Société d’études ornithologiques de La Réunion au 02 62 20 46 65.

Les éclairages mal orientés ou dirigés vers le ciel créent en effet des conséquences néfastes. Provoquant des nuisances sur l’environnement et les animaux. Les pétrels et les tortues notamment. La pollution lumineuse affecte les jeunes pétrels lors de leur envol des sommets de l’île. Le reflet de la lune sur l’océan leur indique naturellement la direction à suivre.

Les lumières des villes occasionnent le même effet d’attraction. Et conduisent à l’échouage de nombreux oiseaux. Une fois au sol, vulnérables, ils peuvent être attaqués par des d’autres animaux (rats, chats ou chiens errants) ou mourir de faim.

Regardez également cette vidéo réalisée par le Parc national. Vous découvrirez comment apprendre à adapter son éclairage toute l’année et ainsi améliorer sa santé.

La réduction de l’éclairage public permet de favoriser la ponte des tortues marines. Celles-ci peuvent venir pondre plus sereinement sur les plages Saint-Pauloises. Notamment sur une portion de la plage basaltique à Cambaie grâce à la restauration écologique réalisée par les équipes de la commune et du Centre d’étude et de découverte des tortues marines (CEDTM).

La Ville et le CEDTM travaillent actuellement sur une action de replantation d’espèces pour favoriser le retour des tortues sur cet espace naturel. Ce projet va s’adresser aux marmays des écoles de la commune.

Des animations seront organisées autour de cette opération environnementale à Saint-Paul. Nous vous révèlerons le programme dans les jours à venir.

Le concept des Jours de la Nuit prend maintenant en compte les nuisances causées par l’éclairage nocturne excessif sur l’environnement, la biodiversité et la santé humaine.

Cette action intègre de manière plus globale des notions d’une politique plus durable en matière d’énergie. Celle-ci vise à sensibiliser à la pollution lumineuse, à ses effets négatifs et aux moyens de la réduire.

Sur un site dédié aux Jours de la Nuit, le Parc national détaille les cinq raisons de mieux éclairer. Pour améliorer notre santé, préserver la biodiversité de notre île, réduire notre facture d’électricité, faire vivre la culture du fénoir et mieux observer les étoiles. Retrouvez plus d’informations pratiques en cliquant sur ce lien.